Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les Juifs forment-ils un peuple ? | Page d'accueil | Fièvre »

dimanche, 04 janvier 2009

La France secourue par Gaza

Arvieux002.jpgNon, ce titre n'est pas une maladresse d'écriture. Mais le fait de le formuler au moment où l'armée sioniste vient de lancer son opération offensive terrestre contre ce territoire au bout de huit jours de bombardement, ça tient du délire. Au fait, je projetais d'en parler bien avant.
Oui, parfois l'Histoire se répète partiellement ou à l'envers ou les deux à la fois. L'important c'est qu'elle serve de leçon. Je m'explique…
Pendant la disette monétaire en Europe entre 1650 et 1730, qui était due à une baisse de l’or en provenance d’Amérique, la France de l'Ancien Régime, a profité d'un prêt d'argent sans intérêt accordé par Gaza. Rivalisant avec la Grande-Bretagne, la France voulait intensifier ses échanges commerciaux avec l'Orient, Louis XIV (Roi de France) choisit le voyageur et lexicographe français, Chevalier Laurent d'Arvieux (1635-1702) pour le nommer alors Consul d'Alger, puis d'Alep. Ce dernier connaissait bien la région et entretenait avec son cousin M. Bertandié de bonnes relations avec les gouverneurs et commerçants Ottomans et Arabes dont ceux notamment de la Grande Syrie (à cette époque la Grande Syrie comprenait l'actuel Syrie-Liban-Palestine). Et c'est justement de la part du gouverneur de Gaza Hussein Pacha que la France avait pu bénéficier de ce prêt d'argent sans intérêt (le Coran interdit l'intérêt) et aussi de multiples recommandations et de facilités auprès des marchands locaux. Dans ses mémoires, où il parle entre autre de la vie prospère à Gaza, Laurent d'Arvieux relate cette histoire du prêt accordé par l'émir de Gaza à la France. J'ai choisi pour vous un passage (voir image) de ses Mémoires écrit en français préclassique avec des gloses que j'ai mises entre parenthèses:
M_moires_du_chevalier_d_Arvieux.jpg

Voyage de Gaze (Gaza)
J'ay (j'ai) remarqué ci-devant que Hussein Pacha de Gaze (Gaza), avoit (avait) généreusement prêté à la Nation Françoise (Française), une somme considérable sans intérêts, pour payer la grosse avanie que Hassan Aga Gouverneur de Seïde (Sidon) lui avoit (avait) imposée. Le commerce étoit (était) si fort tombé, qu'on fut fort longtemps sans pouvoir lui rendre cette somme, de sorte qu'il fut à la fin obligé d'écrire au Consul qu'il avoit (avait) besoin de son argent, & qu'il souhaitoit (souhaitait) qu'on le lui renvoyât incessamment.
Le Consul se pressa de satisfaire à ce qu'on devoit (devait) à cet obligeant Pacha, & quatre Vaisseaux François (Français) étant venus mouiller en rade, on les fit contribuer au payement de la somme; & quand elle fut prête, on la mit sur des bateaux du Païs (pays), & on l'envoya à Rama (Ramla : ville en Palestine) sous l'escorte du Sieur Antoine Souribe, & de quelques François (Français) qui la devoient (devaient) présenter au Pacha.
Le Sieur Souribe étoit (était) ami particulier de ce Pacha; il lui présenta l'argent, retira l'obligation, & tout se passa avec beaucoup de politesse de part & d'autre.
Le Consul & la Nation s'étant assemblez (assemblés) après le retour du Sieur Souribe, jugèrent qu'il ne suffisoit (suffisait) pas d'avoir payé la somme principale; mais qu'il falloit (fallait) donner au Pacha de Gaze (Gaza) des preuves de la reconnoissance (reconnaissance) qu'on lui avoit (avait) de la générosité extraordinaire, qu'il nous avoit (avait) témoignée en cette occasion. On fit faire un bon nombre de vestes de brocard de Venise de différentes couleurs; on y joignit quelques pièces d'écarlatte (d'écarlate), de satin & de mousseline, du sucre, des bougies & quelques galanteries. On choisit les Sieurs César Ravalli & Jean-Baptiste Campon, pour accompagner le Sieur Souribe, qui fut chargé d'aller lui présenter ces choses de la part du Consul & de la Nation.
Je me joignis à ces trois Députez (Députés) dans le dessein de voir la Palestine, & de faire le voyage par terre… (Mémoires du chevalier d'Arvieux)



Je laisse à mes visiteurs le soin d'apprécier ou non, et chacun à sa façon, cette parabole, à laquelle j'ajoute une autre plus paradoxale:
800px-Gaze.jpg
Sous la plume de Laurent d'Arvieux Gaza s'écrit gaze. Et on sait par ailleurs que la gaze, tissée à présent en France (importée depuis la fin du Moyen Âge) est une espèce d’étoffe dont le nom provient de son lieu de fabrication que n'est autre que la ville de Gaza elle-même. Et quand on sait aussi que la gaze qui se caractérise par un tissage de fils écartés (voir image) s'emploie entre autre dans la médecine (coton, pansements, compresses) on ne peut que plaindre Gaza du fond de l'âme, qui sous les bombes du Tsahal, ne trouve plus assez de gaze pour protéger les plaies et les blessures de ses enfants.

(9éme jour à Gaza: 470 tués 2400 blessés, et ce avant le bilan de l'offensive terrestre)

RAFRAFI

Mise à jour

06/01/2009 15h07
La France débloque une aide humanitaire d'urgence à la Palestine: Paris a proposé une aide d'urgence de trois millions d'euros. Un million d'euros est donné au bureau des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), un million au Programme alimentaire mondial (PAM) et un million à des organisations non-gouvernementales (ONG)
Source Le Figaro

Merci la France. Pourvu que cela arrive vite et à bon port, dès qu'un cessez-le feu s'impose et le Tsahal se retire (RAFRAFI)

Gaza : Attaque d'une école par le Tsahal
Au moins 40 personnes qui s'étaient réfugiées dans une école gérée par l'ONU dans le nord de la bande de Gaza, ont été tuées dans une attaque israélienne dans le secteur. Un appareil israélien a tiré quatre roquettes dans le périmètre de l'école Al-Fakhoura à Jabaliya dans laquelle s'étaient réfugiées des centaines de Palestiniens fuyant les combats. Des dizaines d'entre eux se trouvaient devant l'école lorsque l'attaque israélienne a eu lieu.
(Gaza 11ème jour: 660 tués dont 215 enfants et 89 femmes, et 2950 blessés)

05:43 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | |

Commentaires

Les extrémistes dans ces cas là, ont toujours plus de facilités pour imposer leurs idées, comme réclamaient une terre, perdue du temps des Romains. Plus de 20 siècles !! C'est dingue !!
Tout ça parce que,selon la bible, c'était la terre promise par dieu.

Ce sont tous ces incohérences des religions, qui m'ont fait devenir athée, même si je suis allé 6 ans dans un petit séminaire.
Alors que pour moi, si Dieu il y a, il doit être unique quelque soit la religion qui le revendique. Peu importe le nom qu'on lui donne !!!!

Je pense que ce conflit se finira par une explosion terrible pour les deux parties, tôt ou tard !!

Écrit par : patriarch | dimanche, 04 janvier 2009

Merci pour cette page d'histoire.

Écrit par : Sylviane | dimanche, 04 janvier 2009

"La victoire peut quequefois coûter son âme au peuple qui triomphe..."
Personne ne l'a dit ? Alors elle est de moi cette citation...
Bonsoir.

Écrit par : Crabillou | dimanche, 04 janvier 2009

Je te souhaite une bonne année 2009 Rafrafi. Merci pour tes articles très intéressants. Je reviendrai d'ailleurs relire celui ci à tête reposée.
Amitiés et à bientôt.
Guy

Écrit par : Guy Leroy | dimanche, 04 janvier 2009

Merveilleuse initiative en ce début d'année...

Écrit par : unevilleunpoeme | vendredi, 09 janvier 2009

Gaza

La mort se peint
le soir
taches de pieds salis
dans
ces chiens de vent.

Qui perce encore
la lumière
toi fille d'une morte
ou toi l'enfant
écrasé sous les bombes ?

Terre qui rendra les hommes
enfin sages ?

Josyane De Jesus-Bergey
La Rochelle 07/01/09

Écrit par : Josyane De Jesus-Bergey | dimanche, 11 janvier 2009

je passe
je te lis
boulversée
révoltée
mais que faire de ma révolte ?
merci pour tes mots

Écrit par : jeanne | jeudi, 15 janvier 2009